Une affaire louche entre la banque JPMorgan et des casinos en ligne

Les médias dans le domaine des jeux d’argent en ligne tel que Jetbull ne parlaient que de cette affaire qui a fait intervenir une banque, JPMorgan et plusieurs casinos opérant sur la toile et appartenant tous aux groupements d’établissements Affactive et Revenuejet.

L’affaire, ce fut, bien sûr, de l’escroquerie dont les principaux acteurs sont deux hommes d’origine israélienne et un troisième de nationalité américaine. Voici, comment une banque et des casinos en ligne se sont retrouvés dans une sale affaire.

JPMorgan SPLASH logo employer hero

La banque JPMorgan au centre d’une affaire de cyberattaque

Que de mauvaises nouvelles pour la banque JPMorgan depuis que les résultats des enquêtes menés par le FBI et les autorités israéliennes contre le cyberattaque ont été dévoilés au grand jour.

Ce fut une grande quantité de données confidentielles qui ont été délocalisées du système de données de la banque vers une source pirate, élaborée par plusieurs personnes spécialistes dans l’escroquerie de grande envergure.

En effet, la banque a été victime du piratage de ses données pour permettre à, à priori, deux israéliens et deux américains d’obtenir plusieurs informations sur 83 millions de ses clients, des informations essentiellement financières et surtout confidentielles.

Ces informations, lesdits responsables s’en sont servis à des fins personnelles notamment pour soutirer de l’argent aux comptes de leurs propriétaires, à leur insu. L’affaire a finalement été découverte par l’unité israélienne Lahav 433 qui a travaillé en grande intimité avec l’équipe américaine du FBI.

L’issu de l’affaire, ce seront deux criminels israéliens connus sous plusieurs pseudonymes qui seront arrêtés en Floride, chacun à son domicile. Ce sont Gery Shalon et Ziv Orenstein. Deux autres personnes, cette fois-ci américaines ont été arrêtées, en plus d’un autre, un des principaux suspects mais qui est en ce moment en fuite en Russie. Il s’agit de Joshua Samuel Aaron.

Une peine qui peut aller jusqu'à 25 ans de prison

Pour les principaux suspects dans cette affaire de piratage, ce sera une peine de prison qui peut aller jusqu'à 25 années. Et pour cause, ce n’est pas seulement le piratage qui leur est attribué, mais également plusieurs actes de fraude comme une usurpation d’identité, des manipulations boursières en bitcoin ou encore des affaires de blanchiment d’argent.

De fait, l’affaire est jugée une des plus importantes que le secteur des jeux d’argent en ligne ait jamais connu. Ce sera, sans doute avec la même unicité que le jugement des suspects sera réalisé.